Les parasites digestifs (les vers) du chien et la vermifugation

Publié le par Edward


Les parasites digestifs vivent, se nourrissent et se reproduisent le plus souvent dans les intestins des chiens. Il est important de débarrasser régulièrement le chien de ces vers instestinaux : cela s'appelle la vermifugation. En général, on fait une vermifugation par mois de l’âge de 6 semaines à l’âge d’un an chez le chiot. Et on n’oubliera pas de vermifuger le chiot avant de lui faire ses premiers vaccins. A l’âge adulte, on vermifugera 2 fois par an en moyenne. Votre vétérinaire vous prescrira le vermifuge adapté à votre chien et le rythme exact de traitement.


On classe les parasites intestinaux en deux catégories : les vers ronds et les vers plats.


Les vers ronds

De la famille des Nématodes, les principales sortes de vers sont les ascaris, les ankylostomes et les trichures. Ils entraînent des troubles digestifs (diarrhées) et peuvent déclencher des affections (lésions pulmonaires, hépatiques).

  • Les ascaris : ce sont des vers qui mesurent de 10 à 18 cm. Rencontrés le plus souvent chez les chiots et les jeunes chiens de moins de 2 ans, ils forment de véritables pelotes de vers que le chien expulse avec ses selles. A noter que presque tous les chiots sont parasités à la naissance (ils ont été contaminés par la mère lors de la gestation). Chez les chiens adultes, ces vers sont sous forme de larves et on ne les voit pas dans les selles. C’est pourquoi il faut vermifuger régulièrement son chien, même si on ne voit pas de parasites dans les excréments. De plus, les ascaris étant des vers qui peuvent quelquefois contaminer les humains, on évitera cette situation en vermifugeant les chiens régulièrement.
  • Les ankylostomes : de sont de petits vers qui mesurent de 5 à 12 mm de long et qui excrètent leurs oeufs dans les selles du chien. Les vers adultes peuvent être à l’origine de diarrhées hémorragiques.
  • Les trichures : ces parasites du gros intestin peuvent provoquer des diarrhées intermittentes.

Les vers plats

De la famille des Cestodes, on les divise en deux groupes : les dilépididés et les ténias. Ils entraînent les mêmes troubles que les vers ronds, mais provoquent en plus des démangeaisons anales.

  • Les dilépididés : très fréquents chez le chien, ces parasites n’entraînent aucun trouble le plus souvent ou tout juste une démangeaison anale. Le propriétaire du chien observe généralement des petits éléments blancs dans les selles ou au bord de l’anus : ce sont en fait des segments détachés du corps du parasite qui mesure entre 20 et 80 cm. L’hôte intermédiaire du parasite étant la puce (au cours de son développement le parasite est hébergé par une puce), il est impératif de traiter le chien contre les puces pour éviter cette infestation intestinale.
  • Les ténias : en plus de provoquer des diarrhées, ces vers provoquent de violentes démangeaisons anales et le chien a alors tendance à se frotter l’arrière-train par terre (on dit souvent que le chien se « luge »).


Le parasitisme des chiens nécessite un dépistage et la mise en oeuvre de traitements appropriés. La vermifugation est efficace. Il faut néanmoins demander conseil à son vétérinaire pour utiliser le vermifuge le plus adapté à la situation de son chien et ainsi bien le protéger.


Publié dans Santé

Commenter cet article