L'éducation du chiot

Publié le par Edward

Lors de l’acquisition d’un chiot, après l’âge de 2 mois, son développement comportemental n’est pas terminé et notamment sa socialisation. Il va falloir continuer à l’éduquer … en prenant la suite de sa mère.

Son nom

Tout d’abord, il faut trouver un nom pour votre chiot. Pour le choisir, si vous n’avez pas d’idée, vous pouvez consulter une des nombreuses listes disponibles sur des sites internet ou faire jouer votre imagination. Le nom doit être court et facilement prononçable. Répétez-le régulièrement à l’attention de votre chiot. Chaque fois qu’il y répond en s’approchant de vous, récompensez-le avec une caresse. Ainsi, il associera ce nom au fait qu’il doit venir à chaque fois qu’il l’entend.

Les ordres

Ils doivent être clairs, non ambigus et plutôt courts. L’ordre doit toujours rester le même pour un comportement souhaité. Par exemple, pour faire asseoir votre chien, n’utilisez pas alternativement l’ordre « assis » et « assieds-toi ». Choisissez un seul des deux. Et récompensez votre chiot (caresses, félicitations avec la voix, friandises pour chiots) à chaque fois qu’il exécute bien un ordre. Cela facilitera son apprentissage et la mémorisation des ordres. Votre chien doit aussi assimiler le « Non », un ordre qui sanctionne tout comportement indésirable. En l’entendant, le chien doit apprendre à cesser immédiatement ce qu’il est en train de faire.

Les punitions

Elles doivent intervenir tout de suite, lorsque le chien ne cesse pas un comportement indésirable après l’ordre « non ». Passé un laps de temps, la réprimande n’a plus de signification car le chiot n’a pas de mémoire : il ne comprend donc plus pourquoi il est puni vu qu’il n’a rien fait de mal à l’instant. Les punitions doivent être modulées selon l’âge, la taille et la sensibilité individuelle du chien. Vous pourrez, par exemple, secouer le chiot par la peau du cou, tout en élevant la voix. Il faut vous montrer ferme, sans jamais faire preuve de violence ni d’agressivité.

Marcher en laisse

L’exercice commence chez vous, progressivement et plusieurs fois par jour. Votre chiot doit vous suivre et régler son allure sur la vôtre, sans prendre ni de retard ni d’avance. Il ne doit pas s’écarter de vous. Lorsque vous rencontrez des obstacles, votre chien doit toujours passer du même côté que vous. De même, vous devez lui faire entendre tous les bruits afin de l’habituer et d’éviter qu’il n’en ait peur à l’âge adulte : voiture, klaxon, moto, cris, etc. Récompensez-le à chaque fois qu’il fait bien ce que vous lui demandez. Et si vous n'arrivez pas à le faire marcher en laisse correctement, vous pouvez vous adresser à un éducateur canin pour qu'il vous conseille. A noter que certaines villes proposent aussi des cours gratuits d'éducation canine (comme les villes d'Orléans et de Lyon par exemple). Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si cela existe près de chez vous.

Ne pas ronger

Le chiot, par nature, aime ronger. Mais évitez qu’il s’en prenne à vos chaussures ou aux pieds des meubles. Pour cela, achetez-lui des jouets ou des os à mâcher spécialement étudiés pour lui. Et en plus, en les mâchant, il se nettoiera les dents et empêchera ainsi la formation de tartre.

Rester seul

Vous devez habituer votre chiot à rester seul. L’expérience doit être menée progressivement, d’abord pour de courtes durées, même si vous avez à faire face, au début, à ses gémissements. Si votre chiot ne supporte pas de rester seul et qu’il dévore tout ce qu’il trouve, n’hésitez pas à demander conseil à un vétérinaire de manière à corriger rapidement ce trouble du comportement que l’on nomme « l’anxiété de séparation ».

Publié dans Comportement

Commenter cet article